Vous reprendriez bien un peu de DATAS ?

Petit retour en arrière : la base du marketing

La révolution du marketing se fait désormais par les moyens utilisés et non à travers ses principes fondamentaux.
En innovant son marketing, on peut trouver de nouveaux avantages compétitifs.

Le marketing, en amont, ce sont des études de marché et des études consommateurs. Des travaux réalisés en one-shot, à un instant T qui ne fournissent pas à l’enseigne les données nécessaires à son agilité.
Puis, pour répondre aux données de ces études, le marketing sort de sa boite à outils les fameux 4 P ou mix-marketing : Produit, Prix, Place, Publicité, les piliers du plan d’actions du marketeur.

3 de ces critères du mix-marketing sont mis à mal à l’ère digitale.
PRIX OU STRATEGIE DE FIXATION DU PRIX.
Difficile aujourd’hui pour une entreprise de maitriser la perception du prix.
L’internaute va se faire ses propres avis, trouver des articles similaires sur le net : les occasions, les articles semblant identiques de marques différentes ou de fabrication différentes, la contrefaçon, le « vraiment pas cher » des market-places asiatiques…
PLACE OU STRATEGIE DE DISTRIBUTION.
Il y a encore peu de temps, cette stratégie se cantonnait au point de vente avec un merchandising classique.
On attirait avec la proximité, une présentation et une ambiance de magasin soignées. Aujourd’hui, nombreux sont les obstacles avant que votre client ne passe le seuil de votre boutique. Même un client fidèle peut facilement être capté par une offre concurrente ou avoir une autre bonne raison d’être dévié de son parcours d’achat habituel.
Espace de vente : les enseignes doivent réorganiser leur parcours clients, on parle d’expérience client et de digitalisation des points de vente avec création de services et optimisation de relation client.
PROMOTION OU STRATEGIE DE COMMUNICATION.
Je me souviens encore de mes débuts : tout se résumait au média et hors média (évènement, annuaires, e-mailing, salon, mécénat, RP…). Aujourd’hui, on assiste à une explosion de leviers désormais dans les mains du marketeur pour informer, séduire, convaincre, fidéliser.

Désormais, gagner en compétitivité se résume à savoir actionner les bons leviers aux points de contact pertinents pour rester en contact avec un consommateur mobile et ubiquiste. Le mix-marketing est mort, vive la notion de Parcours Client !

Data-driven Marketing

Définition littéraire : marketing piloté ou conduit par les données.
Le terme data-driven marketing a émergé avec le développement d’internet, du marketing digital et l’apparition du phénomène big data*. Emergence du terme, car le marketing direct utilise déjà depuis longtemps les données clients et constituait déjà à l’époque du data-driven marketing.

Marketing des données : décisions et actions marketing basées sur les données relatives aux clients ou prospects ou sur d’autres types de données liées à l’environnement.


Les études sont remplacées par la donnée : accès à + d’informations, + rapidement et + finement.
On ne parle plus de la « ménagère de moins 50 ans » mais de stratégie d’ultra personnalisation des messages et des contenus.

Le consommateur se forge son opinion, prend sa décision d’achat, parfois avant même qu’il n’ait franchi le seuil de votre boutique.
Deux leviers s’offrent à vous : entrer en relation avec le consommateur tout au long de son parcours et, une fois arrivé en magasin, miser fortement sur la relation client.
A l’ère où les relations et l’individu ont du mal à trouver une place chaleureuse, la maitrise de la relation client doit être un pilier essentiel de votre stratégie. Concernant la Relation Client, je vous invite à lire l'article de mon confrère Sofiane Lounès : "Compétitivité : développer la Relation Client"

Organiser ses datas

Comment en étant une petite entreprise avec peu de moyen, je peux prétendre à utiliser de la data pour optimiser mes publicités ?

Votre première ressource en data, c’est vous-même ! En prenant un temps de réflexion pour déterminer quelle stratégie adopter (qu’est-ce que j’ai envie de vendre à quelle partie de ma clientèle et comment), vous trouverez à mettre en place des outils, des comportements très simples pour obtenir les informations précieuses désirées.
Il faut ensuite avoir des outils informatiques fiables. Pour une toute petite boutique, probablement qu’un tableur excel suffira. Quant aux autres, je vous invite à vous questionner sur vos outils informatiques : vous permettent-ils facilement de collecter / rassembler / analyser des données ?
Chaque client qui entre dans un magasin est source de données à collecter auprès des vendeurs, des hôtesses de caisses ou via l’acte d’achat. Chaque employé sur la surface de vente est source de données. Chaque commercial est source de données. Vos supports digitaux sont sources de données.

Vos données sont-elles optimisées ?
Connaissez-vous vos clients ? Ceux qui reviennent régulièrement ?
Comment les fidélisez-vous ? La fidélité doit-elle puiser sa force uniquement dans un % de remise ?

Connaitre ses clients, c’est affiner son offre produit et sa présentation en magasin, adapter ses services et sa relation client.
PILOTEZ VOTRE PERFORMANCE !

* Big data : concept popularisé dès 2012 traduisant le fait que les entreprises sont confrontées à des volumes de données (data) à traiter de plus en plus considérables et présentant de forts enjeux commerciaux et marketing.

INFO-VIDEO / Banque : comment le data-driven marketing révolutionne le marketing bancaire :

Vous avez aimé ?
Partagez cet article :